[Test] Audio-Technica MSR7 : la référence

Bundle et accessoires

Bonne surprise, Audio-Technica fournit un bundle plus que correct avec son MSR7. En plus du casque vous avez dans la boîte :

  • câble jack classique de 1.2m
  • un second câble jack avec microphone de 1.2m pour le relier à un smartphone
  • un troisième câble jack de 3m pour vous relier à une source distante
  • un adaptateur jack 3.5mm vers 6.35mm
  • une pochette de transport en simili cuir

Plutôt cool compte tenu du prix de vente : 249€ à sa sortie.

Prise jack 3.5mm et cable amovible

Parmi les accessoires, il est bien sûr possible de changer le câble par n’importe quel modèle disposant d’une fiche 3.5mm. Il faudra néanmoins vérifier que l’embout est assez fin, l’entrée jack du MSR7 étant légèrement déportée à l’intérieur de l’oreillette.

Si la housse d’origine ne vous satisfait pas, il est désormais possible de commander des coffrets rigides. Pélican et Otterbox vont même plus loin en proposant des boîtes totalement étanches et résistantes aux pires abus. A vous de voir si le jeu en vaut la chandelle.

Caractéristiques techniques

Transducteurs True-motion

Certifié Hi-Res audio par le consortium japonais du même nom, le MSR7 bénéficie de transducteurs propriétaires de 45mm. Ces derniers sont inclinés dans le sens des oreilles pour permettre une meilleure spatialisation comme sur le Sennheiser HD800 par exemple.

Le clamping du casque permet de le garder bien en place.

La carte PCB est montée directement sur le châssis intérieur, une conception discrète qui réduit la distorsion et l’espace nécessaire.

Ces transducteurs True Motion sont montés sur un PCB spécialement conçu pour réduire la distorsion. Un système de triple évent associé au « Dual-Layer air-control technology » guide le mouvement de l’air pour optimiser l’acoustique. Le Audio-Technica ATH-MSR7 est ainsi capable de reproduire les fréquences extrêmes tout en isolant correctement des sons extérieurs.

Châssis arceau et coussinets

La coque multi-couche en aluminium et magnésium et annoncée comme 2x plus légère et rigide que la concurrence. Cette conception permet de réduire la distorsion en limitant les vibrations parasites, induites par le transducteur justement. De plus en plus utilisé sur les appareils audio de nos jours, le MSR7 fut l’un des premiers à en profiter à sa sortie.

Le châssis du casque allie robustesse et légèreté, on est bien loin du ATH-M50x qui se veut plus massif et finalement clinquant. La surface externe des oreillettes est en aluminium et les bords chanfreinés apportent une petite touche discrète, en contraste du liseré de couleur justement.

Un coup de coeur, même aujourd’hui !

Avec un poids de 290g, le casque se révèle relativement léger. Sensation renforcée par les mousses à mémoire de formes et l’arceau rembourré. Non pliable, il faudra néanmoins tenir compte de ce paramètre en usage nomade, surtout si vous ne disposez pas de sac.

Sensibilité et impédance

Dans les faits, le MSR7 se révèle un peu plus dur à driver que le casque nomade habituel, mais rien d’insurmontable avec un baladeur audiophile ou un ampli-DAC. Avec un smartphone par contre, il faudra jouer avec le volume, au risque de perdre en dynamique.

Si l’impédance de 35 ohms est courante pour ce type de casque, la sensibilité annoncée de 100dB/mW l’est beaucoup moins. On rappelle que plus la sensibilité est faible, plus il faudra de puissance en amont pour alimenter correctement le casque. Sans compter que tous les 3dB il faut doubler la puissance…

Un simple Cayin N3 ou un FiiO M6 suffit largement à alimenter le MSR7. Si vous êtes plutôt sédentaire, jetez un oeil au iFi Nano iDSD BL, son DAC Burr-Brown se mariant particulièrement bien avec ce casque.

Fiche Technique du ATH-MSR7

  • Type : casque circum-aural nomade
  • Transducteur : dynamique 45mm Tru-Motion
  • Réponse en fréquence : 5Hz – 40kHz
  • Tension d’entré maximale : 2000 mW
  • Sensibilité : 100dB/mW
  • Impédance : 35 ohms
  • Poids : 290g
  • Cable : détachable 1.2m / 3m / 1.2m avec microphone
  • Connecteur : 3.5mm mini-jack plaqué or
  • Type de microphone : condensateur omnidirectionnel

Pour continuer la lecture de ce test, rendez-vous en page 3.

Pages : 1 2 3

Haja Écrit par :

Musique, matos, gadgets. On mixe le tout, et hop !

2 Comments

Laisser un commentaire