[Test] Chord Poly : le chaînon manquant

Sorti il y a maintenant deux ans, le Chord Poly revient sur le devant de la scène grâce à sa dernière mise à jour. Module et compagnon du Chord Mojo, focus sur un produit étonnant qui a frôlé la mort avec le blog Audiogarden.

A propos de Chord

Constructeur anglais par excellence, Chord Electronics a vu le jour en 1989 grâce à John Franks, ingénieur de renom. Si ce dernier a fait ses armes dans le monde de l’aviation civile, c’est finalement sur le monde de la Hifi qu’il jette son dévolu, avec un succès qui ne s’est jamais démenti.

Après avoir fourni les studios de la BBC (so british) en amplificateurs, les studios Abbey Road, Sony Music (New-York) et même le Royal Opera House, la marque s’est progressivement fait un nom dans le monde professionnel en proposant des électroniques sans concessions.

De nos jours, la marque propose aussi une très large gamme de systèmes High-End pour audiophiles et mélomanes, du très bon et très compact Chord Mojo ou Hugo, jusqu’aux gigantesques blocs Mono Ultima. Des amplis de puissance capables de délivrer 780W @ 8ohms…

Chord Poly : kézako

Vendu pas moins de 650€, le Chord Poly reste onéreux eut égard de son usage. Néanmoins, comparé au reste de la gamme Chord, rien de surprenant, la marque proposant des produits beaucoup (beaucoup) plus chers.

Classé dans la catégorie des streamers sur le site de la marque, le Chord Poly est le seul modèle du genre. Pensé comme un module optionnel pour le Chord Mojo, il apporte de nombreuses fonctions supplémentaires. En vrac :

  • streaming audio via bluetooth en apt-X
  • streaming audio via wifi en 16/24/32 bits via une source compatible
  • support du DNLA et connectiité AirPlay
  • compatibilité avec Roon, comme le Chord Dave
  • lecture de musique depuis une carte micro-SD

Plus simplement, le Chord Poly permet de transformer le Chord Mojo en véritable DAC/Ampli sans fil, pilotable directement depuis un smartphone, une tablette ou même un ordinateur. Une bien belle idée sur la papier mais qui s’est malheureusement heurté à une suite logicielle sacrément en retard…

Chord Poly : le robin du Mojo

Si le Chord Mojo faisait déjà figure d’ovni dans le monde de la hifi, le Chord Poly n’est pas la pour arranger les choses. Conçu comme une excroissance du Mojo, il se plugge directement sur les deux ports USB situés à l’arrière du DAC. Les entrées optiques et coaxiales sont quand à elles obstruées par les bouchons adéquats, ce qui améliore aussi l’accroche.

Chord Mojo et Chord Poly

Il conserve les même matériaux que le DAC de Chord, un aluminium noir mat au toucher légèrement granuleux. Sur la partie supérieure, le logo « Poly » s’affiche dans la même police enlevée déjà aperçue sur le Mojo, une touche de folie tout en retenue. Très british encore une fois. La construction ne souffre d’aucun défaut et même la zone inférieure gauche, en plastique noir lisse, n’expose aucun jeu apparent.

Si l’ensemble n’est pas des plus gracieux, dur de reprocher quoique ce soit d’autre à l’ensemble Chord Mojo + Poly. Même en usage quotidien, les deux appareils ne se détachent jamais et aucune déconnexion intempestive ne s’est jamais produite.

La coque en cuir synthétique du Chord Poly et Mojo.

Pour les plus tatillons, deux housses de protections existent :

  • une housse en cuir surpiqué rouge, assez kitsch mais qui pourra ravir ceux ou celles qui ne jurent que par ce matériau
  • une housse en cuir synthétique, plus sobre et dotée d’une lanière de transport. C’est cette dernière qui a notre préférence
    Que l’on accroche ou pas au design Chord, impossible d’y rester indifférent et cela reste vrai même sur leurs modèles « entrées de gamme ». Preuve en est du couple Chord Poly + Mojo.

Chord Poly : softcore et hardcore audiophile

Connus et reconnus, les produits Chord n’ont jamais fait dans la dentelle d’un point de vue technique.

Un ensemble complet de pré-amplificateurs Chord Ultima et les blocs monos correspondants développent pas moins de 780W par canal pour un THD de 0.0008%, sur toute la plage de fréquence.
Certes, l’ensemble pèse pas moins de 260kg si vous rajoutez en plus l’incroyable DAC Chord DAVE et vous coûtera à peu près 150 000€, mais quand on aime la musique…

L’emblématique logo Chord

Même à plus petite échelle, Chord propose aussi de véritables prouesses technologiques. On ne le répètera jamais assez : si vous cherchez un DAC d’exception au format mini, prenez un Chord Mojo !
Ce que la marque a réalisé à partir de la puce FPGA tient quasiment du miracle, mais on vous laisse relire notre test pour vous en convaincre.

Cependant, même les meilleurs font des erreurs et c’est malheureusement ce qui s’est passé avec le Chord Poly à sa sortie. Tout à fait au point au niveau du hardware, l’intégration ayant été pensé longtemps en amont par les ingénieurs, au niveau du software le Chord Poly était un peu moins à la fête.

Le fameux Chord Poly !

Bugs en pagaille, problèmes d’appairages, accès limité aux fichiers stockés sur la micro-SD et pour parachever le tout : l’application Go Figure, développée spécifiquement pour le Poly n’est pas disponible à la sortie du streamer… Bref, un fiasco qui a totalement occulté l’intérêt du module pour Chord Mojo, jusqu’à aujourd’hui !

Comment mettre à jour le Chord Poly ? La réponse en page 2 de ce test.

Pages : 1 2 3

Haja Écrit par :

Musique, matos, gadgets. On mixe le tout, et hop !

Un commentaire

  1. […] Le Poly se plugge à l’arrière du Mojo et occupe tous les ports d’entrée numérique. Sans être particulièrement élégante, cette solution a le mérite d’être parfaitement intégrée. Une fois l’ensemble relié, on obtient un bloc allongé, aux dimensions singulières mais restant encore dans le domaine du transportable. Voir nomade pour peux que vous ayez déjà eut une batterie nomade pour jouer à Pokemon Go. […]

Laisser un commentaire