News – Meze 99 Classics et Empyrean

Meze Empyrean : TOTL Métal

TOTL : Top Of The Line. Le top de la gamme dans le monde audiophile

Si ma première rencontre avec le Meze Empyrean fut lors d’un salon en 2017, la version finale n’arrive que fin 2018 sur mon bureau. Annoncé aux environs des 3000€, le casque se voulait l’alternative des Audeze LCD-X, Focal Utopia et autres Sennheiser HD-800 (même si ce dernier est beaucoup plus abordable que les précédents).

Rien à redire, le Meze Empyrean est simplement magnifique

Un casque jusqu’au boutiste, entièrement conçu en Roumanie par Meze, capable de rivaliser avec les ténors du marché, voir même de les dépasser. Tâche pas forcément simple, mais le succès du 99 Classics a prouvé le brio dont sait faire Antonio et son équipe. Un casque qui reprend l’idéologie du 99 Classics, adapté au monde des casques TOTL, avec la pâte Meze.

Et voici le résultat de cette quête : le Meze Empyrean. Un casque qui s’approprie les codes du genres et s’efforce d’être différent, pour de bonnes raisons.

  • Coques ovoïdes en aluminium entièrement sculptés à la CNC,
  • Arceau en fibre de carbone pour la légèreté,
  • Bandeau de maintien suspendu, oreillettes à mémoire de forme maintenus par des aimants.
Meze Empyrean : petits détails

Le casque est un véritable tour de force. Bien loin d’un simple bricolage amateur, Meze met à l’amende aussi bien les anciens d’Audeze et ses LCD que les petits nouveaux comme Kennerton et son Odin.

Une touche de style

Le Meze Empyrean regorge de détails graphiques et techniques intéressants.

Forgé d’un seul bloc, la coque du casque profite des incroyables progrès rendus possibles par les machines à commandes numériques ou CNC. Comme sur le 99 classics, l’usage de colle est réduite au minimum et tout ce qui ressemble à du métal est en métal. Niveau qualité perçue on atteint des sommets.

Le squelette du Meze Empyrean

La grille des oreillettes est une véritable pièce d’orfèvrerie. Comme les monogrammes d’un sac Vuitton, les motifs répétés et découpés créent l’identité du Empyrean. Au delà de la prouesse technique, cet élément visuel a un véritable impact sur la sonorité du casque. Une sorte de grille de dispersion en version haute-couture, loin d’être anodine au vu des 20h nécessaire à chaque production de pièce.

Seuls trois éléments distincts composent la coque du casque Meze :

  • la fameuse grille façonnée
  • la coque en tant que telle, taillé dans l’aluminium
  • une tige de métal, vissée sur la coque pour permettre le réglage de hauteur
Le Meze Empyrean utilise des câbles mini-XLR 4-pins

Comme les casques Audeze, le Meze Empyrean utilise des prises mini-XLR 4pins. En terme de robustesse, la comparaison avec mon LCD-X fait mal, d’autant plus que la nouvelle génération de LCD adopte des prises en plastique et non plus métalliques.

Comme le Meze 99 Classics, l’Empyrean dispose d’un arceau double bande, la différence vient des matériaux utilisé. Si le premier casque utilisait un alliage d’aluminium et manganèse, le nouveau venu préfère la fibre de carbone. Un matériau léger, solide, rigide et abondamment utilisé dans le monde de l’automobile pour ces mêmes caractéristiques. Le LCD-4 (encore un Audeze) propose lui aussi un arceau en fibre de carbone, mais son épaisseur le rend assez disgracieux, comme sur une voiture justement.

Vue éclatée du driver de Meze Empyrean

Si les coussinets sont en disponibles aussi bien en cuir qu’en velours, le bandeau de maintien reste en cuir. Pas d’option vegan disponible, ce qui est un peu dommage mais peut-être que la marque en propose sur commande, qui sait ?

Isodynamic et Rinaro

Au cœur du Meze Empyrean, on trouve un transducteur de type planar. Mais pas n’importe quel planar non, un ISOPLANAR ou ISODYNAMIC produit spécialement pour Meze par Rinaro audio. Ce laboratoire, dont j’ignorai jusqu’alors l’existence, oeuvre depuis les années 80 dans le domain de la recherche et développement avec une toute nouvelle antenne en Ukraine.

La membrane du Meze Empyrean, produite par Rinaro

Unique dans sa conception, le diaphragme du Empyrean ne pèse que 0.16g et développe 4650mm2 de surface utile. Des mensurations qui rappellent celle des casques Stax avec leurs gigantesques membranes électrostatiques, à la différence que sur le Meze, on entend le grave.

Une vue éclatée du casque dévoile la fameuse conception hybride du driver. Au lieu du classique agencement en grille, les aimants sont placés selon un arrangement hybride avec une zone inférieure en spirale et une zone supérieure en. Cette combinaison permet au casque de mieux gérer les fréquences supérieurs à 10kHz et réduire la latence induite par le retour de la membrane en position initiale.

Une fois enchâssé, voici à quoi ressemble le driver du Meze Empyrean

Dans les faits, la véritable différence se fait surtout au niveau de l’intensité sonore locale. La où un casque planar classique va diffuser du son sur toute sa surface, le Meze Empyrean appuiera le signal directement face au conduit auditif. En théorie, la partie supérieure « switchback » rendra un grave profond et moins directif, tandis que la partie inférieure « spiral » sera en charge des fréquences médium/aiguës, plus directives.

Pour ceux qui s’intéressent aux chiffres, sachez que le driver du Meze Empyrean mesure 75mm x 49mm et développe 0.35 Tesla. Il parvient à reproduire des fréquences largement supérieures à ce que l’oreille humaine peut consciemment percevoir : 4Hz-110kHz. L’impédance est faible avec seulement 31.6 ohms et la sensibilité est correcte sans non plus être exceptionnelle pour un casque du genre : 100dB à 1mW/1kHz

Le Meze Empyrean dans toute sa splendeur

Coussinets et câbles

Dernier point d’intérêt, les coussinets. En complète opposition avec les casques habituels, les oreillettes du Meze Empyrean ne sont pas fixes ou agrippés par un système classique. Non, elles sont maintenues par… des aimants ! Un choix téméraire étant donné que le casque profite de transducteurs isodynamiques, mais c’est mal connaître la marque roumaine.

Très simples à retirer et donc à remplacer, la force de maintien exercée est suffisante pour assurer un port confortable en toute circonstance, sans rendre le retrait pénible. Mais la vraie bonne idée, c’est d’utiliser justement le magnétisme des oreillettes comme protection contre les champs magnétiques produits par le casque. Un raisonnement aussi ingénieux que compliquer à mettre en oeuvre, mais il semblerait que rien ne soit impossible pour Meze.

Les coussinets du Meze Empyrean sont aimantées

Fourni d’origine avec un câble de 3m en sortie 6.35mm ou 1.5mm en sortie 3.5mm, il est possible de se procurer chez Meze des câbles symétriques en 2.5mm TRRS, 4.4mm 5 pôles et même XLR 4-Pins. Tous ces câbles sont produits à partir de cuivre PCUHD provenant de Furukawa, un fabricant de câbles customs japonais.

Concernant le son, un test complet est à venir très prochainement, mais (spoiler alert) sachez qu’on tient l’un des tout meilleur casques de ces dernières années. On ne vous en dit pas plus et on vous dit que le meilleur est à venir.

Caractéristiques Techniques

  • Type : Casque circum-aural ouvert
  • Driver : isoplanar hybride (produit par Rinaro)
  • Isolation : aucune
  • Forme des oreillettes : ovoïdes
  • Poids du casque : 430g
  • Réponse en fréquence : 4Hz – 110kHz
  • Impédance : 31.6 ohms
  • Sensibilité : 100dB / mW @ 1kHz
  • Niveau de pression sonore maximale : > 130dB
  • Taux de distorsion Harmonique : < 0.1%
  • Type de diaphragme : Rinaro ISOPLANAR
  • Taille du diaphragme : 4650 mm2
  • Poids du diaphragme : 0.16g
  • Taille des aimants : 75mm x 49mm
  • Flux magnétique : 0.35T

Acheter le Meze Empyrean

Pour aller plus loin

Envie de continuer votre lecture ? Voici deux articles qui peuvent vous intéresser.

Notre test du casque Audio-Technica MSR7

Notre test du Chord Mojo

Pages : 1 2

Haja Écrit par :

Musique, matos, gadgets. On mixe le tout, et hop !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.