blog-post-img-2714

[Test] FiiO X5 iii : maxi best-of sonore ?

Après la preview, il est temps de vous proposer le test complet du FiiO X5 de troisième génération. Le slogan de la marque est : « Doubling down on sound quality », nous allons donc les prendre au mot et comparer l’appareil avec la précédente génération de FiiO X5 et même de FiiO X7. La révolution attendue chez les baladeurs audiophiles ? La réponse dans notre test.

Un peu d’histoire

 

Trois ans, une éternité dans le monde de la high-tech ! Quatre ans déjà que FiiO a lancé son premier baladeur milieu de gamme en la présence du FiiO X5.

Un baladeur qui répondait à de nombreuses attentes :
– pouvoir stocker un maximum de musique (double slot SD)
alimenter un casque nomade énergivore avec un minimum de distorsion (double pré-ampli)
naviguer rapidement dans cette grosse musicothèque (roue codeuse héritée de l’iPod Classic)

Le premier FiiO X5 !

La deuxième génération était essentiellement un « revamp » avec une mise à jour du design et de l’ergonomie. Les boutons passant du format allongé au simple rond, une cure d’amaigrissement pour gagner quelques millimètres d’épaisseur et un demi centimètre de hauteur.

Au niveau du son, pas de différences majeurs, le DAC n’avait pas changé (un modèle Burr-Brown de Texas Instruments) et seul les amplis de puissance ont vu une évolution pour abaisser la consommation.

L’OS a néanmoins vu quelques améliorations, en passant à la V2 et en simplifiant les menus le FiiO X5ii a su trouver aisément sa place. Surtout que son prix n’a pas cessé de baisser jusqu’à atteindre la barre symbolique des 300€ !

La troisième génération de FiiO X5 (ou FiiO X5iii) est en rupture avec les deux précédentes versions. Exit le design iPod et bonjour l’écran tactile. Adieu le DAC Burr-Brown et welcome le double DAC AKM.
Nous avions réalisé une preview sur toutes les nouveautés du FiiO X5iii, donc plutôt que de paraphraser on vous propose de la retrouver en cliquant ici.

Les FiiO X1, X3ii et X5ii. Deux génération d’écart déjà !

Prise en main du FiiO X5 iii

 

Le FiiO X5iii est bien né, c’est un fait. Et si son design tranche autant avec le FiiO X5ii c’est pour une bonne cause, se rapprocher encore de la limite smartphone/baladeur. Cette ligne devenant de plus en plus floue ces dernières années avec des concepts tels que le baladeur/smartphone Marshall ou encore le LG G5 et son module d’amplification B&O.
Nous n’allons pas nous en plaindre, l’écran tactile n’a que des avantages désormais comme a su le démontrer le X7 chez FiiO. Allié à l’OS Android il devient possible de retrouver une interface identique à celles des smartphones, l’audio en plus.

L’écran justement, n’est pas le même que celui du FiiO X7. Il partage la même définition, la même taille, mais pas la même dalle. Cette dernière est plus contrastée, avec des couleurs plus juste ce qui flatte agréablement la rétine, surtout si comme moi vous aimez pouvoir profitez des pochettes d’album. Le ratio écran/bordures est plutôt bon pour un baladeur, même si on est loin du format borderless trouvé sur les smartphones récents.
L’écran est très réactif et on le retard à l’affichage n’est pas sensible.

Le FiiO X5iii tient très bien en main.

Si l’écran occupe la majorité de la surface, les tranches ont conservé les touches physiques, chères aux audiophiles. L’intérêt étant double, pouvoir changer de pistes en aveugle (au fond d’une poche par exemple) et ne pas avoir à se rendre dans l’application « musique » quand on se trouve dans une autre application justement.
Le potentiomètre de volume rappelle fortement celui du Onkyo, légèrement cranté, cerclé d’or, il est protégé par un renfoncement, dans le baladeur, ce qui évite les manipulations involontaires.

Un peu plus gros qu’un Astell&Kern AK70 il est tout aussi agréable à prendre en main, la finition du FiiO X5iii étant quasiment au niveau de ce dernier. Tout tombe facilement sous la main et pour peu qu’on ait déjà eut un smartphone sous android, le contact se fera sans heurts.

A l’usage : un mois avec le FiiO X5 iii

 

Après un mois d’usage continu, commençons par les principaux problèmes rencontrés avec ce FiiO X5. Premièrement, si FiiO a conservé les deux slots micro-SD, il sont désormais dans des chariots, comme sur un iPhone. Niveau design, rien à dire, l’intégration est parfaite. Mais niveau praticité, impossible de changer de carte à chaud comme auparavant, il faudra toujours avoir un outil sous la mains pour retirer les cartes. Un « faux problème » pour ceux qui installeront directement deux cartes de 256gb mais si comme nous vous avez une carte par genre, ça peut vite devenir coton.

Le wifi est de la partie, mais pour éviter de provoquer des interférences avec le circuit audio sa puissance a été limité. La portée est donc un peu moindre, mais l’usage de la bande 2.4Ghz assure un signal relativement solide, pas de déco intempestives dans la pratique.

Et… c’est tout. Honnêtement on a bien cherché, mais le FiiO X5iii a réussi à nous scotcher. Les sorties jack, que ce soit les 3.5mm ou la 2.5mm ne souffrent d’aucun jeu. Les boutons tombent bien sous la main et une fois que l’on a compris que le bouton play se trouve à gauche et le bouton power à droite, tout se fait d’une main.

Double lecteur de carte micro SD + mémoire interne

Tous les fichiers copiés ont été lus sans encombres, même le WMA lossless, souvent problématique sur les baladeurs avec android.

Mû par Android 5.1 (une version custom pour le coup) la fluidité est au rendez vous, malgré un allumage encore un peu long. Le passage entre les différentes applications est fluide et le scan de fichier a gagné en vitesse justement. Nous avons installé les principales applications de streaming audio : Qobuz, Deezer, Spotify, Tidal. Aucune ne nous a fait de résistance (ok un peu l’application Qobuz, mais un redémarrage, et ça repart 😉 )

Dernier point, le FiiO X5iii comme le FiiO X7 peut être démarré en mode « pure music » c’est à dire en activant que le mode FiiO Music et en désactivant les fonctions Android. Ce mode est utile pour ceux qui ne voient dans le X5ii qu’un lecteur musical nomade.

L’application FiiO Music : le lecteur de base du FiiO X5iii

 

Depuis le FiiO X7, la marque propose sa propre application de lecture musicale : FiiO Music. Conçu en parallèle du baladeur elle a l’avantage de pouvoir agir au niveau même du core. En simple, elle prendra le dessus sur les autres applications, si vous activez un preset sur l’appli FiiO Music, il sera actif même si vous utilisez Spotify par exemple.

Avec le FiiO X5, l’application passe en V2 et inaugure un nouveau design, tout en améliorant la stabilité globale. De nouvelles options sont disponibles dans les menus et surtout la lecture des tags a été améliorée. Nul doute que cette application sera aussi mise à jour sur le FiiO X7.

La nouvelle version du lecteur FiiO Music.

Parmi les options qui nous plaisent particulièrement :

– possibilité de lire une piste en bluetooth et une autre sur l’appareil
– fonction recherche dans les dossiers
– bonne gestion du DNLA
– les réglages audio, bien pensés (balance et égaliseur très complet)
– fusion de la bibliothèque interne ainsi que de celles se trouvant dans les cartes

On aurait aimé que FiiO Music puisse fusionner les services, comme sur l’application Sonos par exemple. Pouvoir chercher une piste aussi bien en interne que sur les plateformes de streaming aurait été un véritable « game changer ».

Autonomie et recharge du FiiO X5iii

 

Le FiiO X5iii inaugure la recharge rapide, rendue possible grâce à une nouvelle puce de gestion de la batterie et une batterie de 3400mAh dernière génération. Les deux modes de recharge rapides sont supportés (9V et 12V) mais même en recharge rapide, il faudra malgré tout 1.5h pour recharger complètement la batterie. Mieux, mais pas parfait donc.

L’autonomie atteint les 12h si vous restez en mode « pure music » et tombe à 10h en mode normal. Bien sûr avec le wifi allumé, un casque à forte impédance et du streaming audio vous serez plutôt dans les 8h, mais rien de surprenant à ce niveau. Le double DAC, ça consomme !

Pas différences majeurs au niveau de l’autonomie que l’on utilise la sortie symétrique plutôt que la sortie asymétrique. Pareil si vous utilisez la sortie ligne/numérique, pas de chute drastique de l’autonomie, l’optimisation logicielle semble bonne de ce côté.

Le deep sleep est de la partie et permet de laisser l’appareil en veille sans qu’il ne vide sa batterie, tout en évitant la pénible phase, allumage/extinction.

Le FiiO X5iii se recharge facilement sur la base FiiO K5 aussi.

Le FiiO X5iii à l’écoute

 

Nous y voila ! Le paragraphe sur la qualité sonore, véritable cheval de bataille des marques audiophiles ( ce qui est logique somme toute). Alors, que donne ce FiiO X5iii ?

Très bon. Voila, c’est dit. Vous pouvez retourner à une activité normale.

Pour étoffer un peu le propos, le FiiO X5iii est un très bon baladeur sur le plan sonore. On sent une inspiration direct des modèles Astell&Kern et pas seulement au niveau du circuit et des DAC choisis. La où le FiiO X5ii était plus porté sur les bas médiums avec cette sonorité un peu chaude typique de la marque, le nouveau X5 est beaucoup plus neutre. Très doux même, comme si FiiO s’était décidé à faire des concessions en interne pour plaire au plus grand nombre.

La dynamique est très bonne, sans atteindre les niveaux du iBasso DX200 (en test lui aussi) avec ses DAC Sabre, on est dans le haut du panier. Le FiiO X7 conserve une petite avance à ce niveau mais le X5iii se dote d’une scène sonore plus large et plus précise. Testé avec le Sennheiser HD800S, pour sa scène sonore exceptionnelle justement, il est dur de le mettre à défaut même si la puissance de sortie est limitée.

La petite housse en silicone complète la housse en simili cuir. Fournie d’origine.

Moins neutre que le FiiO X7, il a ses propres atouts :
un médium moins ciselé mais aussi moins agressif, c’est particulièrement audible sur les pistes Jazz comme Gregory Porter;
l’aigu est plus précis, ou plutôt les haut-médium. Avec un casque tel que le ATH MSR-7 il faudra jouer de l’égaliseur pour tempérer un peu tout cela.
les graves sont équivalents à ceux du FiiO X7 avec le module AM1, précis et percutant, mais moins fun que sur le X5 de génération précédente.

Le FiiO X5iii excelle sur tous les genres et le passage à un nouveau système de pré-ampli en quatre voies est un très bon choix. A aucun moment je n’ai eu l’impression de manquer de puissance ou de dynamique, même à bas volume où on retrouve parfois des différences de niveau entre les canaux gauche et droite. La puissance de sortie est élevée et nous n’avons pas subi de souffle sur tous les casques testés.

Sortie Balanced sur le FiiO X5iii

 

 

Le FiiO X5iii propose deux sorties casques : une 3.5mm et une 2.5mm TRRS.

Concernant le débat symétrique / asymétrique, nous avons voulu faire nos propres test A/B en aveugle. Nous avons donc pris plusieurs casques et intras et nous avons laissé l’un de nous changer les câbles sans que nous puissions savoir si la sortie était la 3.5mm ou la 2.5mm TRRS.

Après quelques minutes d’écoute, un constat est simple : plus le casque est à impédance élevée, plus le bénéfice d’une prise Balanced est audible. Le gain en puissance est immanquable et encore plus en aveugle.
Au cas par cas, le gain n’est pas forcément probant sur un casque milieu de gamme, aussi bon soit-il. Par contre, sur les intras à armature, la scène sonore semble « s’ouvrir » avec une aération bien supérieure. Le gain en puissance est un peu moins audible par contre, la puissance nécessaire étant inférieure sans doute.

Mais notre meilleure surprise est venu du branchement du FiiO X5iii vers un Cayin i-HA6 en symétrique. Un adaptateur 2.5mm TRRS vers 2X XLR 3Pin a été nécessaire, mais le FiiO X5iii montre alors tout le potentiel de son double DAC.

Le bluetooth 4.0 et le protocole aptX

 

Compatible avec la norme bluetooth 4.0, le FiiO X5 peut être relié à une enceinte nomade ou un casque sans fil. Paradoxalement, cette option consomme moins d’énergie que d’utiliser la traditionnelle sortie casque, en effet la partie ampli casque n’est pas utilisée dans ce cas de figure.

Le support du format aptX garantit une restitution parfaite des flux 44kHz / 16 bits, cette bande passante plus élevée permet de retrouver une qualité proche du filaire tant que l’on reste dans des fichiers 16bits. Avec l’aptX HD, il sera possible de streamer des flux 24bits en lossless via bluetooth, comme sur le prototype de casque Beyerdynamic.

Dans la pratique, pas de déconnexion intempestives avec nos casques de test. Le downsample est audible sur les fichiers 24bits bien mixés en milieu silencieux, mais sinon avec l’appareil compatible ce sera une excellente alternative. On a hâte de tester avec le dernier casque ATH DSR9BT par exemple, pour tester le full numérique.

FiiO X7 ou FiiO X5iii ?

 

C’est définitivement LA question à se poser : en 2017 faut-il privilégier l’achat d’un FiiO X5iii, fraîchement sorti ou le FiiO X7 doté de nombreux modules d’amplification ?

Et bien à l’heure actuelle dur de privilégier le FiiO X7. Si il garde pour lui le côté modulaire et la possibilité d’alimenter des casques massifs avec le module AM5 ou de proposer peu ou prou la même chose que le X5iii avec le module AM3, la différence de prix change la donne.

Mais quel baladeur FiiO choisir en 2017 ?

Annoncé à 459€, le FiiO X5iii est un peu plus de 200€ moins cher que le X7 et les modules amovibles ne comblent pas assez l’écart. L’écran du X5iii est de meilleure qualité, le double DAC offre une meilleure scène sonore, et son format plus compact permet de l’intégrer plus facilement dans un setup nomade. Et surtout, le FiiO X5iii dispose de deux slots micro-SD !

En bref, si vous souhaitez alimenter un casque sédentaire avec votre baladeur, procurez vous un FiiO X7 avec le module AM5. Pour tout le reste, privilégiez un FiiO X5iii, moins cher et faisant pareil, voir mieux sur certains points.

Si toutefois FiiO baisse le prix du X7 pour s’aligner sur le X5iii, la balance peut pencher en faveur du X7+AM3 qui, pour nous, offre un peu plus de dynamique encore que le FiiO X5iii.

Pour conclure

 

Ne tergiversons pas, FiiO frappe fort et juste avec le FiiO X5 de troisième génération. Sans réinventer la roue ils ont simplement piocher toutes les bonnes idées de la concurrence et ont corrigé les erreurs des précédents modèles. Double DAC, double slot SD, wifi/bluetooth, écran tactile, android, prix contenu. FiiO a visé juste à chaque fois et nous sort la le meilleur baladeur de ce début d’année. On attends la riposte, mais impossible pour nous de ne pas vous conseiller le FiiO X5iii.

A propos de FiiO

Fondée en 2007, FiiO est vite devenu un acteur incontournable de la nouvelle génération audiophile. Avec une gamme complète d’amplis, DAC et désormais de baladeurs ils ont réussi à donner un second souffle au « made in china ».

Disponible sur www.audiogarden.fr

Haja Randrianarison 40 posts

Musique, matos, gadgets. On mixe le tout, et hop !

Un commentaire

  • Bonjour
    j'ai un Fiio X1 et un MSR7, je mapprete a aquerir le X5iii mais votre remarque quant a l'association avec le MSR7 m'interpelle: est-ce que le X5iii se marie bien avec le MSR7 ?

    En particulier, je trouve que le MSR7 manque de dynamique avec le X1, le son est detaillee mais ca manque de punch sur certains titre rock: est-ce que le X5 va apporter quelque chose a ce niveau?

Leave a Reply