News – Présentation FiiO M11

Le voici le voila, le FiiO M11. Le nouveau flagship de la marque en charge de chapeauter l’ensemble de la gamme FiiO MX. Ecran large 18:9, double DAC AKM, double sortie symétrique, le FiiO M11 est-il le baladeur audiophile parfait ? Présentation sur le blog Audiogarden

FiiO M11 : le nouveau flagship FiiO

D’apparence, la parenté entre le FiiO M11 et le FiiO X5 Mark III est évidente. Un design très industriel qui mélange un corps en aluminium et des façades en verre. Le boitier rectangulaire affiche des lignes fuyantes, FiiO revendiquant l’absence totale de courbes, au profit de tranches perpendiculaires ou parallèles. Aux antipodes du FiiO M6, tout en rondeur.

Des FiiO X5 et X7, le M11 hérite aussi du contour asymétrique. La tranche gauche jouant sur les formes avec un aspect biseauté qui contraste avec l’apparente sobriété générale. Rien de vraiment nouveau, mais ce n’est peut-être pas la que l’on attend la marque.

Entièrement vêtu de noir, seuls quelques touches dorées viennent un peu égayer le FiiO M11. La molette de volume, située sur la tranche gauche, s’expose fièrement et fait écho aux sorties casques 3.5mm et 4.4mm, plaquées or. Les logos Hi-Res Audio et Wireless Hi-Res Audio directement insérés sous la façade arrière, complètent le tableau.

FiiO M11 : nouvel écran 18:9

Avec le FiiO M11, le constructeur chinois élargit ses horizons en proposant un écran tactile de 5.15″. Particulièrement large, il adopte le format 18:9 au lieu de 16:9 et atteint désormais une définition de 1440×720 pixels pour un affichage plus précis. La résolution grimpe à 312 DPI, une nette augmentation comparé à l’ancienne génération, d’autant plus que le taux d’occupation de l’écran atteint 86% sur le M11.

fiio m11 écran

Le bezel, cette zone séparant l’écran des bords, se révèle particulièrement réduite sur le FiiO M11. Un bon point quand on voit ce que propose la concurrence comme Astell&Kern ou tout simplement les smartphones modernes. De même, plus aucun bouton n’est visible sur la façade avant, tout se fait depuis l’écran.

Dans les faits, c’est une très belle dalle. Le FiiO M11 combine colorimétrie juste, bon contraste et profite de cette définition en hausse pour rendre l’expérience beaucoup plus plaisante.

FiiO M11 : Android 7.0 et Exynos 7872

Pour faire tourner Android sur le FiiO M11, on trouve au sein du baladeur un processeur six coeurs Exynos 7872 produit par Samsung. Si deux coeurs sont cadencés à 2GHz (A73x2), les quatre autre coeurs se limitent à 1.6GHz (A53x4) pour limiter la dissipation thermique et la consommation énergétique.

L’interface évolue elle aussi et le FiiO M11 embarque enfin la version 7.0 de l’OS de Google. Bien évidemment, on retrouve FiiO Music, le lecteur maison de la marque qui a fait ses preuves sur les FiiO X5 et X7. Disponible sur iOS et Android, l’application se place comme une très belle alternative pour les audiophiles.

Bonne nouvelle, la mémoire vive atteint désormais les 3GB. Un upgrade bienvenu qui autorise enfin le multi-tâche sans à-coups et devrait limiter les crash grâce à un meilleur buffer.

FiiO M11 : streaming et APK

Si le FiiO M11 est livré sans le Google Play Store, la marque a pris le soin d’installer APK Pure. Cette alternative au Play Store permet d’installer quasiment toutes les applications classiques, ou APK, sans avoir besoin de la validation de Google.

Les 6 leaders : Spotify, Tidal, Google Music, Qobuz, Apple Music, Deezer.

Via « market », le FiiO M11propose toutes les applications de streaming audio habituelles : Qobuz, Tidal, Spotify, Deezer, Pandora… mais en passant par APK Pure il est même possible d’installer YouTube, SoundCloud ou… Netflix.

Et oui, grâce à son processeur Exynos et l’écran large, regarder des séries et/ou des films sur un baladeur audiophile ne relève plus du fantasme. Un retour au source qui rappelle les PMP Archos, véritables précurseurs à leur époque, d’autant que l’expérience s’avère efficace. Mais, on vous en dira plus dans le test à venir.

FiiO M11 : double DAC et all to DSD

Comme les X5 et X7, le FiiO M11 profite d’un double DAC Asahi Kasei, deux AK4493EQ pour être précis. Issu de la série Velvet sound, il embarque tout ce qui se fait de mieux :

  • décodage des flux 768kHz/32bit et DSD 64/128/256
  • THD de -113dB et plage dynamique de 123dB
  • 8 filtres de Roll-Off dont le Low-Dispersion Short Delay
  • un rapport signal-bruit qui double par rapport à l’ancienne puce AK4490

Comme à son habitude, FiiO fournit un très bon schéma explicatif (voir ci-dessous). Intercalé entre le double DAC AKM et le CPU, on trouve une puce FPGA Actel A3P030 en charge de la bonne synchro des horloges.

Surprise, il est maintenant possible de sortir un signal numérique au format I2S ou DSD en plus du classique PCM via l’USB/Coax out. Une option qui ne concerne qu’une minorité d’usagers, mais qui conforte FiiO dans sa position de précurseur.

FiiO M11 : double sortie symétrique

A l’instar du FiiO X5 Mark III, le FiiO M11 joue le jeu de la polyvalence, même sans modules d’amplifications amovibles.

On retrouve donc une classique sortie casque asymétrique 3.5mm, cerclée d’or, pour relier un casque ou un intra. Cette sortie se double d’une sortie coaxiale (pour relier un DAC) et d’une sortie ligne (pour relier un ampli), un grand classique.

On retrouve aussi une sortie 2.5mm symétrique/balanced au format TRRS qui permet de se relier en… symétrique. Cette prise se retrouve sur tous les baladeurs Astell&Kern et reste une excellente alternative aux plus classiques prises 3.5mm. Cependant, elle tend petit à petit se faire supplanter par…

… les jack 4.4mm Pentaconn. Sortie casque symétrique, introduite par Sennheiser et Sony, ce standard en devenir se retrouve sur de nombreux baladeurs audiophiles tels que le Cowon Plenue L ou le Sony WM1-Z.

Sur le papier, rien ne semble distinguer les deux sorties, mais c’est essentiellement la possibilité d’avoir les deux sorties sur un seul et même baladeur qu’il faut retenir. Le FiiO M11 étant le seul appareil de cette gamme de prix à proposer cette option.

FiiO M11 : double slot micro-SD et USB in/out

Bonne nouvelle, le FiiO M11 conserve les deux slots micro-SD qui ont fait le succès des FiiO X5. Mieux géré grâce au processeur plus véloce et de nombreuses optimisations logicielles, la combinaison de deux cartes de plus de 200Gb se fait sans heurts.

Si le baladeur intègre 32Gb de mémoire d’origine, il est possible d’ajouter quasiment 1To de stockage supplémentaire via le double slot micro-SD. Idéal pour faire une carte dédiée au streaming « hors-ligne » et une seconde carte dédiée au stockage plus « classique »

Dernier point, le port USB Type-C est bi-directionnel. Relié à un ordinateur, le FiiO M11 peut être configuré comme un simple lecteur de carte, ou un ampli/DAC. Dans ce dernier mode, il fonctionne exactement comme un ampli-DAC classique et remplace la carte son intégrée de votre ordinateur.

Relié à un DAC, via un adaptateur USB OTG, il fonctionne comme une source numérique classique. Se substituant à un ordinateur, il offre peu ou prou les même options, le débit en sortie n’étant plus limitée par la bande passante de l’USB.

FiiO M11 : charge rapide et veille prolongée

En parlant d’USB, le FiiO M11 est enfin compatible avec le standard USB PD ou Power Delivery. Si les FiiO X7 Mark II et FiiO X5 Mark III étaient compatibles avec la charge rapide Qualcomm et Mediatek, le passage à l’USB PD permet d’atteindre des vitesses de charge 50% plus rapides.

A titre d’exemple, quand notre FiiO M11 affichait 45% de charge, il a suffit de 10 minutes pour atteindre 55% de charge sur un chargeur USB-C de 65 watts. De quoi rivaliser avec de nombreux smartphones modernes.

FiiO M11 : le test

Reçu il y a quelques semaines maintenant, notre test du FiiO M11 sera bientôt disponible.

Retrouvez les caractéristiques techniques complètes du baladeur en page 2.

Pages : 1 2

Haja Écrit par :

Musique, matos, gadgets. On mixe le tout, et hop !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.