Test : Hidizs AP100, l’outsider

Hidizs ? Inconnu même dans les tréfonds de mon cerveau pourtant aguerri aux références audiophiles. Ce nom m’évoquait davantage une bergères à couettes des pâturages Suisses qu’une marque de baladeurs. Prudence donc, marques ésotériques et hommes idiophiles font souvent bon ménage.

Mais pourquoi pas. Le AP100 n’est pas très cher, sa partie sonore reprend la même puce cirrus logic   que le AK100II de Astell & Kern, il n’est pas d’un volume si imposant. L’expérience est à tenter.

Design / Fabrication

Hidizs ne fait pas de fioritures avec son baladeurs, dont le positionnement peut être interprété comme entrée en gamme. Non pas que les composants soient aux rabais, mais qu’il est dans les « Vrais » baladeurs audiophiles peu onéreux, après les Fiio X3 et iBasso dx50.

Le design est au diapason de cette philosophie, très simple voire triste, ou Soviétique comme j’ai pu l’entendre, très fonctionnel en tout cas. Pas la peine de chercher du tactile, ici tout se fait via les nombreux boutons de navigation, tous en façade.
Hidizs AP100 possède une façade en plastique noir presque mat, d’assez bonne qualité pour ce type de matériaux. Le reste des tranches est en magnésium. Ce dernier est un des métaux les plus légers,  pas donné mais  très adapté à l’usage. La marque a donc choisi une structure simple et efficace, clairement pas tape à l’œil.

L’écran aurait en revanche pu être plus soigné. Là où un iBasso se pare d’un modèle LCD tactile, pas révolutionnaire mais efficace, le Hidizs se contente d’un simple TFT aux angles de visions plus que réduits.

La façade intègre donc tous les boutons de navigation : Tout d’abord une disposition en rond de 4 boutons entourant un bouton central.  Au-dessus : la petite paire + et – de volume,  assez clair mais les autres marques nous ont largement habituées à une disposition sur les tranches gauches ou droites. Enfin, à côté de la croix, un bouton d’annulation. La marque est ainsi allée au plus simple, multipliant les boutons. Un peu anarchique de prime abord, mais l’avantage est que l’on ne sera pas perdu.

Tranche droite, un simple switch de verrouillage.

Tranche gauche, un bouton d’égaliseur, ainsi qu’un bouton source, nous reviendrons sur celui-ci.

Tranche du bas, les diverses connectiques. Port Usb, port micro Sd, entrée coaxiale (fonction dac) et sortie coaxiale (utilisation du baladeur en mode lecture simple).

Enfin, la tranche du haut regroupe la sortie casque, la sortie ligne, et le bouton Marche/Arrêt.

Le Hidizs AP100 est bien fourni en sorties et entrées.
Le Hidizs AP100 est bien fourni en sorties et entrées.

Packaging et bundle

Boite en carton assez classique pour ce modèle, mais rien de rédhibitoire. A l’intérieur, l’essentiel de ce que l’on est en droit de demander d’un baladeur de cette gamme.

Un premier compartiment plat sous le baladeur, comprenant : Manuels d’utilisation très détaillés (Anglais et Chinois), un film de protection écran, et une lingette pour essuyer ce dernier.

Enfin, un compartiment calé au bas du baladeur, comprenant ce qu’il faut en câblage : Usb, Jack vers coaxial, Jack vers Jack (utilisation ampli).

En bonus, Hidizs fournit une coque à rabas en simili cuir de très bonne facture incluant une poche pour carte micro-sd, une attention sympathique.

Complet donc, à défaut d’en mettre plein la vue.

Détails techniques du Hidizs AP100

Hidizs a opté pour une approche différente des « entrée de gamme » de iBasso et Fiio. Les deux ont choisi un classique mais efficace Wolfson WM8740, une puce éprouvée au rendu relativement chaud, notre nouveau fait appel à la CS4398, équipant par exemple le AK100II de Astell & Kern , un modèle très haut de gamme au rendu totalement neutre, implacable dans les aigus.

8Go de mémoire interne, ce qui est le standard actuel. Le modèle intègre pour le reste du stockage un port micro Sd.

La structure en elle-même est assez classique, intégrant pourtant tout ce qui est nécessaire en terme d’entrées et sorties, analogiques ou numériques. Le AP100 reste l’un des rares baladeurs à proposer une entrée coaxial permettant de l’utiliser en DAC directement sur une platine CD par exemple.

Enfin, une batterie de 3000mAh pour une autonomie annoncée de 10-12hr. Pas incroyable, mais dans la moyenne.

Sortie casque et sortie ligne, essentiel sur un baladeur audiophile.
Sortie casque et sortie ligne, essentiel sur un baladeur audiophile.

Caractéristiques techniques

  • Hidisz AP100 : Compatible avec 24bits/192khz
  • Ecran TFT 320×240
  • SNR : 108 dB
  • THD : < 0.003%
  • Puissance de sortie : 2.2 Vrms (sortie casque) / 1.2 Vrms (sortie ligne)
  • Séparation des canaux : > 92 dB
  • Batterie : 3000 mAh
  • Sorties : casque (jack 3.5mm) / ligne (jack 3.5mm) / coaxial
  • Entrées : Coaxial / USB
  • Mémoire interne : 8gb
  • Carte SD : jusqu’à 128gb avec la dernière maj

Circuit interne

  • CPU : JZ4760B
  • DAC : Cirrus Logic CS4398
  • Source : Cirrus Logic CS8422
  • DSP : Cirrus Logic CS48L10
  • LPF : Analog Device AD823A

 

Navigation / Interface

Difficile de ne pas ramener la navigation du Hidizs AP100 à son extrême austérité. Aucun effet graphique ou surcouche. Ce baladeur joue au triste et il le fait diablement bien.  Il faut reconnaitre alors une chose, la fluidité est là, aucun ralentissement dans la navigation, les boutons ne sont pas désagréables ou bruyants, on ne pourra pas lui reprocher quelque chose à ce niveau.

Approche amusante, le menu racine nous propose 2 icones : Lecture/navigation et réglages, difficile de se perdre. La navigation est d’autant moins déroutante… qu’elle ne se fait qu’en mode exploration de dossiers. Comprenez par-là que ce modèle ne lit pas les tags. Oui, c’est possible en 2015 ! Inutile de trier par Artistes, Album ou styles, ce baladeurs les reconnait mais ne  propose pas ce classement. Un défaut pour le coup, je n’utilise pas cette fonction mais cela risque d’en rebuter plus d’un. A voir lors d’une prochaine mise à jour de firmware.

D’autres surprises ? Pas dans la navigation. Le reste est simplissime, chaque bouton étant à sa place. Il faudra se familiariser avec des petits raccourcis à la limite. Exemple, les touches droites et gauches de la croix permettent de descendre/monter  d’un écran lors de la navigation.

En lecture tout est encore plus simple. Le bouton Lecture/Pause est bien mis en évidence, de même que les boutons Droite/Gauche pour les passages de pistes, Haut/Bas étant dans ce cas pour les retours/avances rapides. Le bouton Annuler permet de revenir dans l’arborescence, une pression prolongée amenant dans les infos de lecture (pas forcément logique).

Un bémol toutefois sur la fluidité précédemment citée, le lancement et le passage de pistes, relativement long et manifestement dû à un problème software.

Le Hidizs AP100 est doté du même DAC Cirrus Logic qu'Astell&Kern.
Le Hidizs AP100 est doté du même DAC Cirrus Logic qu’Astell&Kern.

Qualité sonore

Le Hidizs AP100 utilisant un Cirrus Logic, il serait normal que sa sonorité soit moins chaude que les Fiio X3 et iBasso dx50. Sur ce point nous n’avons aucune surprise, l’impression de neutralité est immédiate, l’extension dans les aigus rappelle, à son échelle, le AK100II par exemple. S’il n’en a pas la même qualité, le A&K naviguant tout de même un cran au-dessus, le Hidizs délivre une signature bienvenue dans cette gamme de prix.

En qualité pure, nous sommes dans ce qui se fait en équivalent fiio et iBasso, pas au-dessus mais pas en-dessous non plus. Pour faire simple, si la fidélité absolue est votre crédo, alors le Hidizs est la meilleure entrée en matière possible. La signature sonore tout aussi précise mais plus charpentée du DX50 est extrêmement agréable, mais la meilleure extension dans les aigus du Hidizs le rend meilleur sur bien des pistes, et la sensation d’en donner « plus » est très présente. Les petits scintillements et autres fulgurances du registre aigus montrent que Cirrus Logic reste un maitre en la matière. Les Wolfson et Burr-Brown des iBasso DX50 et  Fiio X5 ont des avantages sur cette puce, mais pas celui-là.

Pour le reste, il est difficile de comparer tant les approches sont différentes et dépendrons de vos gouts. Techniquement parlant, le Hidizs AP100 est sans doute un peu au-dessus, mais la qualité visiblement équivalente des 3 parties amplificatrice ne permet pas de faire exploser cette différence. Ce constat est d’autant plus vrai quand on pense au Fiio X5, dont la partie Burr-Brown du Dac ne devient pas exceptionnelle après l’amplification.

Côté égaliseur en revanche, autant stopper tout espoir. Si celui-ci existe bien, sa qualité est plus qu’approximative. Les égaliseurs prédéfinis sont mauvais pour ne pas dire catastrophiques, et le réglage utilisateur ne donne jamais que de mauvais résultats, sans doute les  algorithmes.

La puissance est très honnête, pas aussi poussée qu’un X5, mais suffisante pour l’essentiel des casques, permettant une incursion dans le domaine Hifi sans trop de problème.

Une bonne surprise donc, qui ne satisfera pas tout le monde tant sa signature s’éloigne des habituels modèles de cette gamme, mais qui permet de se poser en alternative.

Le Hidizs AP100 est le seul baladeur audiophile avec une coque en magnésium.
Le Hidizs AP100 est le seul baladeur audiophile avec une coque en magnésium.

Autonomie

Avec sa batterie de 3000 mAh, le Hidizs AP100 se situe dans la moyenne des baladeurs audiophiles. La coque en magnésium permet néanmoins de conserver un poids assez contenu contrairement au FiiO X5, plus massif.

L’autonomie annoncée est respectée avec une durée d’écoute en continue d’environ 10h avec un casque nomade comme le Sennheiser Momentum. Par contre il faudra impérativement paramétrer l’appareil afin qu’il se mette en veille lorsqu’il n’est pas utilisé. Cette option, inactive de base nous a souvent confronté à un appareil totalement vidé au petit matin.

Conclusion

Le Hidizs AP100 est un baladeur qui a pour lui énormément de choses, à commencer par la simplicité. Une signature sonore qui manquait à sa gamme, le tout dans une excellente maitrise des composants. Des points restent à améliorer, firmware en tête, mais pour qui n’accroche pas à la sonorité chaude des premiers Fiio et iBasso, il en est l’alternative la plus évidente.

A propos d’Hidizs

Fondé en 2009, Hidizs n’a dévoilé son premier modèle qu’en 2014, le AP100, un baladeur audiophile au CES de Las Vegas. Filiale du groupe Kaitai technology, ils prévoient plusieurs modèles haut de gamme et entrée de gamme pour l’année 2015.

Disponible sur audiogarden.fr

Haja Écrit par :

Musique, matos, gadgets. On mixe le tout, et hop !

Un commentaire

Laisser un commentaire