[Test] Chord Mojo : la magie du numérique

Pour aller plus loin

Le Chord Mojo tiens facilement dans la main.

Double sortie casque

Malgré son format, le Chord Mojo possède deux sorties casques au format mini-jack. Si vous reliez deux casques, la puissance de sortie ne baisse pas sur le casque déjà relié, ce qui est une très bonne surprise. Le contrôle du volume affectera les deux sorties par contre.

Par contre, si vous reliez deux casques avec un écart de sensibilité trop important il sera compliqué d’obtenir un volume d’écoute acceptable pour les deux parties. Le Mojo parvient cependant à contrôler aisément les impédances des casques/intras branchés.

Double sortie ligne

Il est tout à fait possible d’utiliser le Chord Mojo en tant que DAC uniquement. Pour cela, il suffit de démarrer l’appareil en maintenant les deux boutons de volumes appuyés au démarrage. Le DAC délivre alors un signal normalisé à 3Vrms, désactivant l’amplification intégrée pour laisser cela à un ampli de votre choix.

Il est possible de relier un ampli nomade ou sédentaire sur chacune des sorties. Dans notre cas, le Chord Mojo sert de DAC sur deux amplis mono-blocs reliés à deux enceintes. Dans cette solution, le volume est réglé directement sur les amplis, mais il est tout à fait possible de rebasculer en DAC/Ampli et de contrôler le volume directement sur le Mojo.

DAC USB

Le Chord Mojo fonctionne bien évidemment en DAC USB sur un ordinateur PC ou Mac (même Linux). Il suffira d’installer le driver idoine, disponible sur le site de Chord via ce lien, de brancher le Mojo via la prise USB Data et c’est parti.

Via la prise USB, le Chord Mojo supporte littéralement tous les flux possibles et imaginable. Même les fichiers en 32bits sont de la partie, pour peu que vous en trouviez dans le domaine public, ce niveau de quantification étant clairement dédié au milieu pro.

Il est possible de relier le Mojo à un smartphone, android ou iOS. Sur iOS c’est simple, vous branchez un câble lightning vers USB-A puis un câble micro-USB vers cet adaptateur et vous êtes parti. Vous pouvez aussi brancher un câble lightning vers micro-USB comme le L19, pour peu que vous en ayez un, le Mojo sera automatiquement reconnu par iOS.

Sur Android, c’est un peu plus compliqué. Théoriquement, depuis la sortie de Android 7.0, les appareils avec sortie OTG sont tous compatibles avec le mode « source audio ». En pratique, depuis le passage au USB Type-C, il faudra vérifier préalablement si votre adaptateur OTG gère bien le mode audio, ce qui n’est pas le cas de tous les câbles.
En cas de doute, un petit coup de Onkyo HF Player ou de USB Audio Player Pro et vous êtes bon.

La connectique est réellement complète sur le Chord Mojo.

 

Bluetooth

Le Chord Poly est compatible avec le bluetooth 4.1, ce qui lui permet d’être connecté avec une très large gamme de sources. Malheureusement, le Mojo n’est pas compatible avec le norme apt-X ou le très récent LDAC. Ce mode de transmission sera donc limité au SBC high, largement suffisant pour Spotify ou Deezer, mais insuffisant pour du FLAC 24bits, ou même 16bits.

Une solution d’appoint donc, mais qui suffira si vous vous cantonnez aux fichiers légers avec votre source.

DNLA et Airplay

Le Chord Mojo une fois relié au Chord Poly, peut lire les flux DNLA ou Airplay en wifi. La première configuration est un peu longue et nécessite de passer en wifi direct pour réussir à connecter le Poly à votre réseau local.

Une fois cela fait, le Chord apparaîtra dans la liste des appareils disponibles sur votre iPhone/iPad pour Airplay ou dans votre lecteur habituel pour le DNLA. Vous pourrez ainsi lire de la musique sur votre Chord Mojo sans même à avoir à le relier physiquement à une source.

L’avantage par rapport au bluetooth ? La possibilité de streamer des flux en 24bits ou FLAC 16bits vers le Mojo. Attention tout de même, Apple limite le Airplay à du 16bits/48khz au maximum. En DNLA, pas de limite particulière.

Spotify – Tidal – Roon

Certifié compatible avec les principales plateformes de streaming musical, Spotify et Tidal pour ne pas les citer, le Chord Poly une fois connecté à un réseau wifi, apparaitra directement dans la liste des appareils disponibles.

Cette intégration est identique à ce que vous pourriez trouver sur un lecteur réseau telle qu’une chromecast par exemple. Vous lancez Spotify, dans la liste des appareils disponibles, vous cliquez sur « Chord Poly » et c’est parti !

Certifié Roon Ready, le fonctionnement est identique. A ceci près que pour le moment, seules les applications destktop sont supportées. Sinon, comme pour Tidal et Spotify, on ouvre Roon, on choisit le Chord Poly dans la liste des appareils, et voila !

Stockage sur carte micro-SD

Le Chord Poly intègre un port micro-SD permettant donc d’utiliser le Mojo comme un DAP. Pour se faire, le Poly crée son propre serveur DNLA qui vous permettra de lancer directement les albums stockés. En théorie, il est même possible d’utiliser une application intitulée GoFigure, mais impossible de la télécharger sur nos smartphones…

En pratique, on aurait aimé pouvoir lancer un mode lecture aléatoire directement sur le Chord Poly. Cela aurait permis de transformer le Chord Mojo en un iPod Classic Hi-Res audiophile.

Rolly, Holly, Poly… Ok le dessin animé n’était pas top, mais le Mojo l’est lui. Top.

Haja Écrit par :

Musique, matos, gadgets. On mixe le tout, et hop !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire