blog-post-img-2491

[Guide d’achat] Intras sur mesure, CIEM, comment le choisir ?

CIEM, customs, moulés… quel que soit le terme employé, tous correspondent à un seul produit : l’intra sur mesure. Saint Graal des audiophiles, toujours à la recherche de la solution nomade ultime. Conçu pour épouser parfaitement l’oreille de son utilisateur, il existe maintenant une pléthores de modèles et quasiment autant de marques. Mais pourquoi passer aux CIEM ? On vous dit tout.

CIEM, Késako ?

CIEM est l’acronyme de Custom In Ear Monitor, en français : Retours de scènes sur mesure. A l’origine, ces appareils ont été conçus pour les musiciens souhaitant s’affranchir du traditionnel haut parleur de retour pour un outil plus léger (et plus discret).
Réalisés à partir d’un moulage de l’oreille, les retours de scènes / intra-auriculaires s’adaptent parfaitement au conduit auditif garantissant ainsi un confort maximum et une isolation phonique optimale. Si les musiciens l’ont adopté, on constate depuis quelques années un fort gain d’intérêt chez le mélomane car, au delà du confort, les CIEM sont aussi la promesse de performances sonores supérieures, quelque soit le volume sonore environnant.

Des UM miracle en finition transparente et faceplate opaque

Très compacts, les intras customs peuvent être personnalisés pratiquement à l’infini.

Transducteurs, armatures et crossover

 

Comme pour les casques, il existe plusieurs technologies dans le monde des intras, qu’ils soient universels ou sur mesure. On a d’un côté les intras à transducteur dynamique, comme sur la majorité des casques un aimant fait vibrer une membrane permettant la création d’un signal sonore. De l’autre les intras à armatures équilibrées, une technologie utilisée massivement dans les appareils auditifs principalement pour une question de taille mais aussi grâce aux possibilités de réglages offertes par cette technologie. Si vous n’avez pas peur de l’anglais un article très complet est disponible sur innerfidelity.

guide_achat_ciem_audiogarden(14)

Les intras sur mesure utilisent pour la très grande majorité un ou plusieurs transducteur à armature. En utilisant plusieurs transducteurs, il est possible de couvrir l’intégralité du spectre des fréquences en dédiant un ou plusieurs transducteurs à une plage bien précise, comme sur des haut-parleur traditionnels. Pour ce faire, le constructeur utilise des filtres qui vont couper une partie des fréquences, un « crossover » qui va permettre de « mélanger » les fréquences pour que l’oreille n’entende pas la coupure. Le crossover peut être passif ou actif en fonction des modèles, Unique Melody propose le PP-6 avec son boitier actif par exemple.

Il existe en parallèle, des intras hybrides, combinant haut-parleur dynamique et armatures. Dans la théorie, cela permet de bénéficier du meilleur des deux mondes : précision des amartures et puissance des haut-parleur. Le filtrage est plus complexe à mettre en oeuvre et dans la pratique on ne trouve que très peu de modèles hybrides à part chez AAW sur sa série Meister.

outline-driver-merlin

Les Unique Melody Merlin combient 4 transducteurs à armatures et un transducteur dynamique.

1,2,3,4…12…

 

Si les modèles d’entrée de gamme ne proposent qu’un ou deux transducteurs, certaines marques parviennent à intégrer plus d’une dizaine de transducteurs sur les modèles haut de gamme. Le but ? Proposer une restitution plus fidèle ou renforcer certains bandes de fréquences sans augmenter la distorsion. Généralement, les marques s’arrêtent à un crossover de trois voies, une pour les aigus, une pour les médiums et une dernière pour les basses.

1964ears-1446145349-A12

Ensuite, les marques appairent les transducteurs et les filtres, par exemple sur les 64audio A12, on retrouve 12 drivers par côté en configuration 4 armatures par voie / 3 voies. On peut aussi retrouver 1 armature par voie / 3 voies et obtenir ainsi un trois drivers, une multitude de modèles fonctionnant sur ce principe.

C’est aussi tout l’intérêt des intras sur mesure, un même transducteur peut avoir un rendu sonore totalement différent en fonction des choix de chaque marque. En effet, si il n’existe que deux constructeurs de transducteurs (Sonion et Knowles) chaque modèle peut être finement géré pour offrir un rendu bien différent en fonction des constructeurs.

Attention, plus ne veut pas toujours dire mieux, si un modèle à plusieurs transducteurs offrira en théorie une distorsion harmonique beaucoup plus faible et une scène sonore plus large, en fonction des réglages il est possible de retrouver un rendu très similaire avec un intra moins haut de gamme. Comme pour les casques, chacun aura une sensibilité différente on vous conseille donc de les tester auparavant.

musician

Socket, recessed, MMCX

 

Les intras sur mesure disposent toujours d’un câble détachable, héritage du monde pro dont ils sont originaires.

Désormais seul deux sockets cohabitent, le socket Westone, fonctionnant avec deux prises (ou pins) qui s’enchâssent directement sur le socket du même nom. On préconisera l’option recessed avec ce type de socket, un faux mouvement ou une mauvaise manipulation ayant tôt fait de casser le pin et de le laisser bloquer à l’intérieur. Retour chez le constructeur obligé ! (oui c’est du vécu).

guide_achat_ciem_westone_socket_audiogarden

Socket Westone

Le deuxième socket le plus répandu est le socket MMCX ou Shure. Plus récent, il est constitué d’une prise circulaire qui se clipse dans le socket. Il autorise un pivot rotatif complet et le « clic » assure la connexion entre l’intra et le câble. De plus en plus populaire on le retrouve dans la gamme Shure, certains westone et les marques d’intra sur mesure.

guide_achat_ciem_mmcx_socket_audiogarden

Socket shure (mmcx)

Question qui revient souvent : les deux socket donnent-ils un rendu sonore différent ?
La réponse est non !

Concernant les câbles, il existe une multitude de marques proposant ses câbles personnalisés. Vous aurez le choix entre les câbles torsadés standard, les câbles torsadés multi brins (plus épais, voir BEAUCOUP plus épais) ou les câbles mono brin comme les Linum, très léger mais peut-être un peu fin aussi.

Personnalisation de la faceplate

 

Qui dit custom, dit personnalisation. Et les CIEM offrent justement des options particulièrement poussées à ce niveau avec la possibilité de rendre son intra véritablement unique.

La faceplate est la surface externe du CIEM, celle qui est toujours visible de l’extérieur. Les personnalisations à ce niveau vont du simple choix de la couleur à l’apposition d’une image personnalisée et d’une surface en bois ou carbone. Généralement les marques impriment l’image en miroir ce qui assure une excellente tenue dans le temps (image à l’intérieur) et autorise de nombreuses folies.

guide_achat_ciem_audiogarden (5)

Une personnalisation magnifique !

Vous trouverez de superbes exemples sur les pages facebook des marques, comme chez 64audio par exemple.
Il est aussi possible de simplement choisir la couleur de l’acrylique et de graver un simple sigle, propre et élégant.
Enfin pour les plus coquets (ou coquettes) vous pourrez choisir d’insérer une fine plaque de bois ou de carbone et de rajouter des « glitters » (paillettes) pour vous détacher de la banalité.

Délais et rush order

 

Comme pour tous les produits fabriqués à la main, les CIEM nécessitent un long processus de conception. En cause, la gestion du filtrage de chaque intra afin que le rendu soit identique à la courbe prévue par la marque sur le modèle. En effet, toutes les oreilles sont différentes et on ne retrouve jamais parfaitement la même taille de canal ou encore la courbure des coudées.

1964-v6s_ blog_audiogarden_test (1)

Astell&Kern Jr et 64audio V6S. Une excellente association nomade.

Le délai de fabrication moyen, toutes marques confondues, se situe dans les 7 semaines avec des extrêmes dans les deux sens, certaines marques pouvant aller jusqu’à plusieurs mois de conception. On peut bien sûr avoir des délais raccourcis avec l’option « rush order » mais cette option représente un coût certain pouvant aller jusqu’à 40% du prix total… Une option réservée aux plus pressés.

Upgrade et remolding

 

Si vous avez franchi le pas et que vous êtes déjà l’heureux détenteur d’un intras sur mesure vous vous êtes peut être déjà posé la question de l’upgrade. Il est de plus en plus courant que les marques proposent à leurs utilisateurs de monter en gamme à partir d’un modèle déjà fabriqué. Cela va du simple « tuning » à l’ajout de transducteurs pour obtenir un modèle plus haut de gamme.

guide_achat_ciem_audiogarden (4)

On vous conseillera les couleurs franches pour les customisations, elles vieillissent mieux.

Attention, l’upgrade vers un modèle supérieur est onéreux et il est généralement plus intéressant de monter directement sur le modèle le plus haut de gamme que vous puissiez vous permettre. La facture totale sera moins salée d’une au moins 20% en moyenne.

Si aucune mise à jour n’est possible il reste encore la possibilité de les remouler afin de les transférer à un nouvel utilisateur, un tiers ou un proche, à vous de voir. Le tarif moyen se situant autour des 250€, cette option est surtout à envisager après plusieurs années d’utilisation, le taux d’usure étant très faible.

D’ailleurs, si vous appréciez les performances sonores de votre intra universel, le « remold » est une alternative qui pourra sans doute vous intéresser. Les performances resteront peu ou prou identiques mais le gain en confort sera conséquent pour une enveloppe plus que raisonnable au final. Bien sûr, il vaudra mieux réserver cette option à une paire d’intras très haut de gamme, le remold sur des intras étant généralement irréversible (sauf cas spéciaux).

Prise d’empreinte et moulage

 

Pour réaliser un CIEM ou simplement faire le remold d’une paire d’intras universels, il sera nécessaire de faire un moulage de l’oreille. La seule personne habilitée à réaliser cette opération est l’audioprothésiste, spécialiste des opérations sur l’oreille externe.

Celui-ci va vérifier que l’oreille ne présente aucune inflammation (rhume, otite…) et procéder à la prise d’empreinte. Celle-ci doit être :

  • – profonde (jusqu’à la deuxième coudée)
  • – compressive ( afin de garantir un fit au plus proche de l’oreille)
  • – complète (cymba inclus)
  • – bouche légèrement ouverte de préférence

Nous travaillons actuellement avec le centre Conversons Maubeuge pour les prises d’empreintes.

Nettoyage et entretien d’un CIEM

 

Comme pour un intra universel, les CIEM nécessitent peu d’entretien et mise à part le câble (maillon faible) il suffira de les nettoyer régulièrement avec l’outil universel fourni. Brosse d’un côté et extracteur de l’autre il sera votre meilleur allié contre la cérumen qui sera à même de boucher les conduits de vos intras. Si vous sentez comme un voile ou qu’il vous manque une partie des fréquences, un petit coup d’oeil dans le conduit sera souvent de bon aloi !

Concernant la partie externe, un simple chiffon sec suffira.

guide_achat_ciem_audiogarden (11)

Pour résumer

 

Les CIEM ou intras sur mesure s’adressent tout autant aux audiophiles à la recherche de performances qu’aux professionnels à la recherche d’un outil polyvalent pour la prise de son, le mix ou le live.

Les points forts :

  • excellente isolation passive
  • confort optimal grâce à l’empreinte de l’oreille
  • performances supérieures en milieu bruyant et exceptionnelles en milieu calme
  • nombreuses customisations possibles et câble interchangeable
  • des prix devenus accessibles (même si le haut de gamme dépasse encore les 1000€…)

Et si vous voulez découvrir notre sélection des meilleurs intras sur mesure, c’est ici !

www.audiogarden.fr

Haja Randrianarison 34 posts

Musique, matos, gadgets. On mixe le tout, et hop !

Pas de commentaire

There are no comments in this article, be the first to comment!

Leave a Reply